Décider d’arrêter de fumer est une bonne résolution. Cependant, les personnes qui s’engagent sur la voie du sevrage, sont régulièrement soumises à de rudes épreuves. En effet, les symptômes induits par l’arrêt du tabac s’intensifient au fil des jours. Pour mieux comprendre le phénomène, nous allons faire le point des effets induits par le sevrage. Ensuite, nous tenterons de comprendre la cause des vertiges observés. Pour finir, nous explorerons les pistes de solution pour endiguer les troubles observés quand on arrête la cigarette.

Les symptômes du sevrage tabagique

L’arrêt brusque ou progressif du tabac n’est pas sans conséquence. En effet, pour se débarrasser d’une habitude, l’organisme passe par différentes phases. Or le corps humain est un réservoir de réactions biochimiques. C’est sans doute, ce qui explique les nombreux signes alarmants qu’on remarque chez ceux qui cessent de fumer. L’envie irrépressible de fumer est le premier symptôme qu’on observe, quand on décide de tourner la page. Au fur et à mesure que les jours avancent, cette envie augmente considérablement à cause de la dépendance. C’est le fait de résister à l’envie de fumer qui déclenche les autres symptômes.

Les céphalées (maux de tête) et vertiges (tête qui tourne) sont provoqués par le manque de tabac. En effet, l’organisme d’un fumeur actif s’adapte progressivement à la nicotine. Il y a donc un phénomène d’accoutumance, qui se transforme plus tard en dépendance. Lorsque le corps ne reçoit plus la dose journalière habituelle, toutes sortes de sensations étranges s’installent. C’est ce qui explique l’étourdissement, la fatigue, l’insomnie, la toux. Il existe également d’autres symptômes. On peut citer les troubles de concentration, les troubles digestifs, les sauts d’humeur.

Pourquoi l’arrêt de la cigarette provoque-t-il le vertige ?

Il existe un lien manifeste entre l’arrêt de la cigarette et les vertiges fréquents que l’on observe ensuite. Un sujet qui fume activement souffre d’une déficience d’oxygène. Le cerveau fonctionne donc avec un taux d’oxygène très bas. La cessation du tabac apporte donc une bouffée d’oxygène en surplus au cerveau. Cette situation à laquelle le corps n’était plus habitué provoque des dysfonctionnements au niveau de l’organisme. C’est la correction de cette anomalie qui engendre le vertige. Cette sensation d’avoir la tête qui tourne est donc consécutive à la décision de stopper le tabagisme. En effet, le corps doit à nouveau s’habituer à fonctionner sans la nicotine.

Comment réagir face au vertige en cas de sevrage ?

Il existe plusieurs méthodes pour faire face efficacement au vertige lié à l’arrêt du tabac.

L’utilisation des substituts nicotiniques

Cette astuce permet de résister efficacement à la tentation de renouer avec le tabagisme. Pour éviter de retomber dans les mêmes travers, vous pouvez recourir à l’utilisation des gommes. En mâchant régulièrement de la gomme dépourvue de sucre, votre bouche sera constamment en action. Cela permet de corriger progressivement le manque physique de nicotine. L’envie de fumer s’estompe généralement au bout d’une dizaine de minutes. Il faut donc reprendre cette astuce chaque fois que la tentation de fumer refait surface.

Quoi qu’on dise, le plus important est d’occuper votre esprit. Si vous ne voulez pas utiliser de la gomme pour remplacer la nicotine, vous pouvez lire une revue ou vous intéresser à d’autres choses. Faire une randonnée pédestre permet aussi d’atténuer cette sensation de manque. Le principe est simple. Chaque fois que l’envie de fumer réapparaît, il faut se trouver une occupation saine.

Consulter un tabacologue

Il s’agit également d’un excellent moyen pour réussir le sevrage tabagique. Ce spécialiste est la personne la mieux placée pour vous aider à progresser sereinement. Il est important de rester motivé pour continuer à avancer quand on décide d’abandonner la cigarette. Le tabacologue comprend vos angoisses et douleurs. Il pourra vous aider à surmonter la dépendance. Pour échanger avec un spécialiste, vous pouvez appeler le numéro vert 39 89 (Tabac Info Service).

Faire des exercices de détente et de relaxation

La pratique du Yoga ou des exercices de relaxation permet de gérer efficacement le stress lié à l’arrêt du tabac. En effet, lorsque le manque de tabac vous hante, les exercices de respiration peuvent vous aider à détendre votre corps et à aérer votre esprit. Le fait de méditer régulièrement aide à mieux supporter les effets du manque. Pour ce faire, il faut apprendre à respirer lentement et profondément. Le pranayama (la respiration consciente) est aussi une méthode orientale très efficace pour lutter contre la tête qui tourne.